Les vendangeoirs du pays laonnois

C’est dans le cadre des Journées du patrimoine des 21 et 22 septembre derniers que l’exposition sur les vendangeoirs du pays laonnois a ouvert ses portes au sein de l’église de Saint-Julien de Royaucourt.

L’association des Amis de l’église Saint-Julien de Royaucourt (AAESJR), présidée par M. Claude Leroux, offre ainsi au grand public l’occasion de découvrir le passé vigneron de cette terre riche en histoire.

 

Initiative d’autant plus heureuse qu’elle se déroule dans les murs de l’église de Saint-Julien de Royaucourt, un édifice comptant pas moins de 7 siècles d’existence ! Commencée à la fin 12ème  siècle, bâtie aux 13ème et 14ème siècles, l’édifice se distingue des autres églises de la région par la hauteur de sa nef, par le profil effilé de sa flèche et par l’élégance spécifique de sa silhouette. Une légende forgée au début du 19ème siècle attribue notamment la fondation de l’église aux Templiers.

 

L’AAESJR a surtout pour objectif de de mieux faire connaître et de veiller à la conservation de cet élément du patrimoine national. Son réseau d’adhérents diversifié lui permet de toucher de nombreuses cibles et notamment celui des écoles et du monde de l’enseignement ; sensibiliser les jeunes sur la conservation et l’entretien du patrimoine demeure l’un de ses objectifs principaux.

L’exposition retrace l’histoire de la vigne et de ces caves et celliers devenus de superbes demeures. Elle raconte l’histoire du vignoble du Pays du Laonnois et d’une vingtaine de vendangeoirs situés au sud de Laon. L’histoire des frères Le Nain peintres dont la famille possédait des vignes et un vendangeoir à Bourguignon est également évoquée dans cette exposition, ainsi que Maxime de Sars, auteur des «Vendangeoirs du Pays Laonnois » (1934-1935) et son vendangeoir d’Urcel. On croisera également dans cette exposition Madame de Cuzey, le tristement célèbre Pierre-Polycarpe Pottofeux, et bien d’autres personnages locaux.

A travers ces vendangeoirs, c’est une partie de l’histoire locale du pays laonnois qui est retracée.

Si ce projet revêt un caractère indéniablement patrimonial, c’est surtout pour sa dimension pédagogique et éducative que le Club Sociétaires Initiative de Laon, présidé par Nicole Vandorme, a souhaité accompagner financièrement la démarche. En effet, ouverte tous les dimanches du mois d’octobre, l’exposition sera ensuite mise à disposition des écoles et des mairies de la région. A ce titre, l’une des missions d’enseignement consistera à montrer aux enfants combien la vocation agricole d’un territoire peut être modifiée, voir bouleversée, par les faits de société, les guerres et tout évènement extérieur. C’est aussi une façon d’illustrer que les pierres sont un vecteur de mémoire, de connaissance et un héritage riche de culture.

Cette opération a nécessité en amont plus de 300 heures de travail grâce à des bénévoles passionnés et investis. Entre la recherche et la compilation de documents, d’archives privées, de contacts et de rencontres avec des propriétaires de vendangeoirs, des historiens et géographes, de reportages photographiques et des différents démarches de logistique et de communication, le résultat permet aujourd’hui et permettra d’ici quelques semaines d’apporter une source de données culturelles et d’informations sur le savoir faire et les traditions locales.

L’accompagnement du Club Sociétaires a permis de mettre en place la communication autour de l’évènement à travers différents supports comme des panneaux, affiches, catalogues et flyers destinés à promouvoir l’opération.

Coup de chapeau, donc, aux membres de l’AAESJR et au Club Sociétaires de l’agence banque Populaire de Laon pour ce travail et cette contribution concrète dans la transmission de notre culture et de notre savoir faire aux jeunes générations.

 

En savoir plus sur l’association…

Site

Page Facebook